FR

Pierre Soulages au Museum Frieder Burda

Pierre Soulages in seinem Studio, Paris 2015. Foto: Vincent Cunillère
Pierre Soulages in seinem Studio, Paris 2015. Foto: Vincent Cunillère

SOULAGES - Peinture 1946 - 2019

17 octobre 2020 - 28 fevrier 2021

Museum Frieder Burda
Baden-Baden, Allemagne

Vidéo de l'exposition, SOULAGES - Peinture 1946 - 2019 (en allemand)

Pierre Soulages est une figure majeure de la peinture non-figurative, et il est de loin l’artiste contemporain vivant le plus célèbre en France. Son œuvre s’inscrit dans l’histoire de l’art contemporain, depuis ses débuts au lendemain de la seconde guerre mondiale et se poursuit jusqu’à aujourd’hui pendant plus de 70 années.

Né le 24 décembre 1919 dans le sud-ouest de la France à Rodez, Soulages a, il y a quelques mois, fêté son centième anniversaire par une prestigieuse exposition au musée du Louvre. Il continue de peindre à un rythme soutenu comme en témoignent ses récentes toiles de grand format, signe de la vitalité remarquable de cet artiste qui persiste dans ses recherches sans discontinuer.

Cette exposition rétrospective offre un parcours de l’œuvre du peintre et en montre la remarquable cohérence en dépit de sa longévité exceptionnelle. Dès ses débuts, Soulages a opté pour une abstraction totale, mettant en question les données traditionnelles de la peinture. Par les matériaux qu’il emploie (brou de noix, goudron…), par ses outils qui renvoient souvent à ceux des peintres en bâtiment, par son choix d’identifier ses toiles par la technique, les dimensions et la date de réalisation, plutôt que de choisir un titre orientant la vision, il adopte une position singulière dès 1948 lorsqu’il écrit : « Une peinture est un tout organisé, un ensemble de formes (lignes, surfaces colorées…) sur lequel viennent se faire et se défaire les sens qu’on lui prête ».

Soulages apporte la démonstration de sa conception tout à fait personnelle de l’abstraction dans une sélection de tableaux sur papier datant de ses débuts, à peine connus en dehors de la France, et parmi lesquels figurent de précieux tableaux au brou de noix. L’exposition s’ouvre sur ces travaux datant des années 1946-1948, très peu représentés dans les collections publiques. C’est en Allemagne, comme Soulages le souligne souvent, que pour lui « tout a commencé ». En effet, sa participation à l’exposition itinérante « Französische abstrakte Malerei » en 1948-49, dont il était le plus jeune participant et la sélection d’une de ses peintures pour l’affiche, jouèrent un rôle décisif pour faire connaître très tôt son travail. Il fut le seul artiste à participer ensuite en 1955, 1959 et 1964 aux trois premières éditions de la documenta à Kassel.

La période de création qui s’étend jusqu’à la fin des années 1970 est représentée par des travaux de grand format utilisant aux côtés du noir pur des couleurs retenues, ainsi que par des tableaux en noir et blanc.

En 1979 que Soulages aborde une nouvelle phase de son travail, une peinture autre pour laquelle il propose le néologisme d’outrenoir. L’aventure picturale de Soulages expérimente constamment le rapport entre le noir et la lumière, mais avec l’outrenoir, sa peinture fait preuve d’une multiplicité lumineuse obtenue avec une seule couleur. Au contraire d’une œuvre monochrome, « ce sont des différences de textures, lisses, fibreuses, calmes, tendues ou agitées qui captant ou refusant la lumière font naître les noirs gris ou les noirs profonds ». Au fur et à mesure du développement de son œuvre Soulages parvient à faire surgir la lumière par contraste entre le clair et le sombre, superposition et raclage, ou encore par le mode d’application d’un pigment unique. Spectaculaires, quelques-unes de ces œuvres monumentales accrochées au plafond par des câbles d’acier paraissent être en suspension.

L’exposition présente le parcours de l’artiste de 1946 à aujourd’hui. Issues de collections privées et de musées européens, en particulier du Musée Soulages de Rodez et du Centre Pompidou à Paris, les œuvres de Soulages exercent une atmosphère toute particulière dans le cadre inondé de lumière du Musée Frieder Burda, « villa blanche au milieu d’un parc ».

Source: https://www.museum-frieder-burda.de/

Artistes

Diese Webseite unterstützt den Internet Explorer 11 nicht.
Bitte öffnen Sie die Seite mit einem modernen Browser.