Vous êtes ici

Accrochage

GALERIE KARSTEN GREVE PARIS CÔTÉ RUE

1er septembre - 6 octobre, 2018
 
œuvres de Lawrence Carroll, Claire Morgan et Georgia Russell.
 
Georgia Russell (Elgin, Écosse, 1974)
“Découper est une forme de liberté d’expression. Moi je le vois très similaire à l’acte de dessiner, mais je dessine avec un scalpel”. Georgia Russell travaille avec une précision chirurgicale, mais dans ses mains le scalpel devient un outil artistique. Avec des gestes très délicats, elle découpe ses tableaux sculpturaux en utilisant tout type de papier : partitions musicales, impressions, photographies, magazines… Si elle cherche ces matériaux dans les marchés aux puces ou chez des antiquaires, c’est parce qu’elle aime qu’il s’agisse d’objets qui ont été mis de coté et oubliés et qui font référence à des histoires personnelles perdues. Les références au passé, que ces objets portent en eux, nous permettent de voyager dans le temps. En laissant certaines parties intactes, comme le dos ou la page de garde du livre, Georgia Russell crée une connexion entre le présent du livre en tant qu’œuvre d’art contemporaine et son passé d’objet du quotidien. C’est en créant ce pont entre le passé et le présent qu’elle donne une nouvelle vie et un nouveau sens à ces matériaux.
 
Lawrence Carroll  (Melbourne, Australie, 1954)
L’œuvre de Lawrence Carroll est faite de matériaux humbles, de fragments oubliés, voire de poussière. Ses peintures, qui se font souvent objets, témoignent d’un temps qui laisse toujours sa trace sur la toile, constamment réinventée par un geste qui efface le précédent. Pour Carroll, la création repose sur un long processus de concentration et de contemplation. La volonté d’apprivoiser l’œuvre et de la laisser se révéler, crée un rapport d’intimité entre celle-ci et l’artiste. La peinture et la vie se lient alors de manière indéfectible, leur rapport allant au-delà du récit autobiographique, pour que l’œuvre elle-même devienne image de l’existence. Dans l’atelier les débris se déposent avec le temps, et grâce à l’intuition de l’artiste chaque éclat retrouve sa place.
 
 
Claire Morgan (Belfast, Irlande, 1980)
Nourri de préoccupations écologiques et éthiques, le travail de Claire Morgan est une réflexion autour de la présence humaine dans le monde qui a pour conséquence la progressive destruction de l’environnement naturel. Cet impact est objectivé par l’artiste dans ses créations où l’ambigüe présence vitale d’animaux taxidermisés contraste avec les fragiles formes géométriques créées par cette “vertueuse assemblagiste”. Dans son œuvre cohérente, ses délicats dessins permettent de découvrir le minutieux travail de conception de l’artiste, en contraste avec le geste expressif et instinctif de ses œuvres peintes.

 
 
 
© 2019 Galerie Karsten Greve: Tous les droits sont réservés.  |  Information légale | Politique de confidentialité
Inscrivez-vous à la newsletter

Find Us on FacebookFind Us on InstagramFind Us on PinterestFind Us on YouTube

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer