FR

Georgia Russell: Ajouré

Vue d'installation, Studio Georgia Russell, Méru, 2021
Vue d'installation, Studio Georgia Russell, Méru, 2021
03.09.21 - 30.10.21

Galerie Karsten Greve Cologne

Mardi - Vendredi 10h - 18.30h

Samedi 10h - 18h

Vernissage le samedi 3 septembre 2021 de 11 h à 22 h.

L'artiste est présente.

Une exposition dans le cadre de DC Open Galleries.

SHOWROOM Galerie Karsten Greve DC OPEN GALLERIES

Heures d'ouverture prolongées
Samedi 4 septembre 2021 de 11 h à 20 h
Dimanche 5 septembre 2021 de 11 h à 18 h
 

La Galerie Karsten Greve se réjouit de présenter dans le cadre de DC OPEN GALLERIES 2021 de nouvelles œuvres de l’artiste écossaise Georgia Russell dans une exposition qui lui est entièrement dédiée. Il s’agit de la sixième exposition de Georgia Russell à la Galerie Karsten Greve, qui représente l’artiste depuis 2010. On pourra y admirer de nouveaux travaux sur toile et papier, créés en 2020 et 2021 dans son atelier à Méru.
Dans ces œuvres récentes, Georgia Russell prend le contrepied de cette époque en perforant les matières. Ses travaux incarnent l’idée de la perméabilité de la matière et de la perforation de la surface – de l’ajouré qui insuffle la vie à cette matérialité en laissant sciemment entrer la lumière du jour et l’air dans l’espace.

Un geste radical qui traverse l’œuvre de Georgia Russell est la dissection; détournant le scalpel médical pour l’utiliser comme crayon à dessin: 
« Le découpage est pour moi un acte artistique libérateur. Comme le dessin, sauf que j’utilise le scalpel en guise de crayon à papier ».

La présente exposition à la Galerie Karsten Greve de Cologne se transforme en écrin atypique d’une présentation entièrement ciselée à la mesure du lieu, dans lequel sont accrochés des tableaux monumentaux aux couleurs lumineuses et fascinantes. Si, dans ses œuvres précoces, l’artiste utilisait la couleur pour créer des structures aux formes complexes, elle se concentre aujourd’hui sur l’interaction intuitive de la couleur et de la lumière.

Georgia Russell utilise un scalpel avec une précision chirurgicale pour transférer ses compositions picturales de la surface de la toile dans la profondeur de l'espace. Cela crée une dynamique tendue entre le vide des fentes découpées et la toile intacte.
Ajouré représente ces ouvertures, pour laisser entrer le jour et donc la lumière, à travers plusieurs niveaux:

"Perforer la surface de la toile avec un scalpel permet de l’ouvrir pour laisser pénétrer l’air, pour laisser pénétrer la lumière, presque comme si je laissais la toile respirer et que nous pouvions.

Inspirée par des observations intenses de la nature dans son environnement immédiat, Georgia Russell s’approprie des conceptions de mouvement subtil et de croissance dans ses dernières peintures aux teintes saturées.
Le spectateur se retrouve devant une œuvre quasi méditative, qui est scandée par un rythme soigneusement pensé et tisse une trame unique dans une surface tactile.
Elle poursuit ainsi l’idée « d’ouvrir une surface plane pour laisser entrer la lumière, laisser l’air pénétrer, de sorte qu’elle respire tel un poumon… »

Dans son atelier situé au nord du Paris, l'artiste vit et travaille dans un environnement rural qui lui a donné un accès intensif à la nature, notamment pendant les restrictions de ces derniers mois. Les œuvres que nous présentons dans l'exposition Ajouré ont également été créées dans ce contexte :

"Au cours de cette dernière année, j’ai réfléchi à l’importance d’avoir une peinture qui, pratiquement, vive et respire, à l’importance de savoir voir quelque chose qui vit ou grandit dans un espace, en particulier dans un espace intérieur. Il a été très important d’avoir le jardin que nous avons ici à Méru. Je pense que tout cela se retrouve dans mon travail, cette idée de mouvement subtil et de croissance et combien c’est important pour notre existence.."

(Georgia Russell, Méru 2021)

Georgia Russell, née en 1974 à Elgin (Écosse), suit des études d’arts plastiques à la Robert Gordon University of Aberdeen (jusqu’en 1997) puis au Royal College of Art à Londres, où elle obtient en 2000 un master de techniques d’impression artistiques. Une bourse du Royal College of Art lui permet de s’installer à Paris dans son propre atelier. Ses travaux sont régulièrement présentés dans des expositions personnelles ou collectives à l’échelle internationale. Ils figurent également dans de grandes collections privées comme publiques, notamment dans celles du Victoria & Albert Museum à Londres, du Centre Georges Pompidou à Paris, du E.ON Art Collection à Düsseldorf, et Museum Pfalzgalerie Kaiserslautern. Georgia Russell vit et travaille à Méru, au nord de la capitale française.

Communiqué de presse

Œuvres exposées

Artistes

Publications

Diese Webseite unterstützt den Internet Explorer 11 nicht.
Bitte öffnen Sie die Seite mit einem modernen Browser.